Les grèves dans les mines de platine bouleversent le métal

platine

L’Afrique du Sud représente un des principaux producteurs de platine dans le monde mais les grèves dans les mines ne semblent pas connaître de fin. Après plus de 150 jours de grève, aucune décision dans un sens ou l’autre ne semble pouvoir débloquer la situation. Cette situation a pour effet de peser largement sur ce marché.

Une production en chute libre

platine

L’Afrique du Sud est à l’origine de 70 % de la production mondiale de platine donc ce coup d’arrêt asséné à ce secteur a pour conséquences de ne plus pouvoir fournir les différents pays demandeurs.

Choisi largement par les industries automobiles pour mettre au point des pots d’échappement plus performants qui permettent de réduire l’émission des gaz d’échappement, le secteur est touché de plein fouet.

Les spécialistes estiment même que si le travail reprenait dans ces mines, il est certain que plusieurs mois seraient utiles avant d’atteindre un taux d’extraction important. De ce fait, le déficit en platine estimé pour cette année atteint le chiffre record de 40 tonnes.

Des conséquences moyennes sur les cours

platineAlors que le manque d’un métal a en général pour conséquence de produire une envolée sur les marchés financiers, l’augmentation jusqu’à présent à seulement été de l’ordre de 6 % avec une moyenne de 1400 dollars l’once. Des pics sont même parfois observés sur ce métal malgré la situation.

Cette position toujours stable du platine s’explique par le fait que les différentes entreprises possédant des mines de platine en Afrique du Sud avaient noté un fort mécontentement de la part de leurs ouvriers et avaient jugé utile de constituer des stocks importants à utiliser en cas de besoin.

Il est évident que cette stratégie a été plus que judicieuse puisqu’elle porte aujourd’hui ses fruits.

Cet article vous a aidé ? Partagez-le !

« »
Zevion designed by Hostmonster Reviews in collaboration with My Wordpress Theme Site