Cours du Nickel

nickel

L’origine du nom de ce métal est allemande et signifie « faux cuivre » ou encore « cuivre du diable » car l’histoire de la découverte de ce métal a été particulière. Pendant des décennies, les personnes ont tenté d’extraire du cuivre de ce métal qu’ils avaient récolté. N’ayant pas décelé la différence avec le métal rougeâtre, ils s’obstinèrent et finirent pas maudire ce métal.

Présentation du nickel

nickel

Le nickel se caractérise par sa couleur blanc argenté et par son éclat car même juste après l’extraction, il donne l’impression d’avoir été poli. Très proche du fer, il est souvent confondu avec ce métal, à tort, car il ne possède pas les mêmes caractéristiques. Magnétique, il attire également les aimants donc l’erreur vient souvent de cette particularité.

Le nickel est ductile donc il est possible de fabriquer de nombreux objets à partir de sa matière ou de l’utiliser dans de nombreux domaines. Il est à la fois résistant à la corrosion et à l’oxydation, ce qui lui offre de nombreuses possibilités dans différents secteurs d’activité. Il est très apprécié car il peut facilement créer des alliages à la différence d’autres métaux. Il peut être mêlé au fer, au cuivre, au laiton pour créer des métaux plus performants.

Une utilisation sous toutes ses formes

Le nickel a su être parfaitement exploité par les hommes après les débuts difficiles de ce métal. Aujourd’hui, de nombreuses réalisations sont effectuées grâce à ce métal. Les sels de nickel sont énormément employés dans le domaine de l’électronique, dans le cadre de la catalyse. Le nickel est présent dans un grand nombre de piles alcalines car elles sont beaucoup plus performantes que celles réalisées avec un autre composant.

Pouvant être transformé en fins morceaux, il peut permettre de fabriquer des cordes de guitare et représente l’élément de base du fil dentaire métallique. Le nickel, malgré ses capacités individuelles est surtout apprécié pour les possibilités qu’il offre lorsqu’il correspond à un alliage avec un autre métal.

Son ajout à l’or permet d’obtenir une meilleure résistance et permettra aux bijoux confectionnés de cette façon de durer beaucoup plus longtemps. De nombreuses combinaisons existent mais les superalliages à base de nickel et de cobalt sont choisis pour composer les turboréacteurs des engins aériens.

Un métal difficile à déceler

Le nickel fait partie des métaux les plus difficiles à reconnaître notamment à cause de ses nombreux alliages. Il sera possible de vérifier dans un premier temps s’il fait partie des métaux magnétiques en approchant simplement un aimant. Cependant, il sera après difficile de statuer en faveur d’un nickel pur ou d’un alliage.

nickel

La pièce de deux euros est un défi à elle seule car elle est composée de nickel, de cupronickel et d’un mélange de bronze et de nickel. Le nickel fait partie des aciers inoxydables et sera donc logiquement placé directement dans cette catégorie. La différence notable avec les autres métaux de cette même catégorie réside dans le fait qu’il est le seul à être dur. Tous les autres aciers inoxydables sont plutôt mous donc le nickel sera vite identifié grâce à cette caractéristique particulière. Seule sa présence dans un alliage est difficile à déterminer.

Une présence très forte en Asie

Le nickel est présent en grande quantité en Indonésie, qui a vu sa production augmenter de 85 % du fait de l’ouverture de nouvelles mines dans le pays. Les Philippines sont également un pays qui possède des mines et qui en profite largement depuis quelques années pour l’extraire et le revendre dans le cadre de l’exportation.

La Russie complète le tableau, confirmant encore une fois son statut dans ce domaine car elle se trouve sur le podium depuis 2007 et possède encore des gisements d’un certain intérêt. L’Australie et les Etats-Unis possèdent également quelques mines mais de plus petite ampleur. Le partenariat existant entre la Nouvelle-Calédonie et la France permet de largement développer les mines dans ce pays avec une hausse des infrastructures et des exploitations calédoniennes.

Un cours toujours en hausse

Le nickel semble toujours en forme avec un kilo qui vaut 1319 euros soit 1803 dollars. Le plus intéressant est que sur une semaine ou un mois, il est possible de constater une hausse quasi permanente de son cours même si elle est minime donc tout laisse croire que ce métal représente un formidable investissement. Auprès d’un ferrailleur, la revente sera tout de même une opération intéressante avec un tarif entre 20 et 30 euros le kilo selon les cas.

Cet article vous a aidé ? Partagez-le !

Zevion designed by Hostmonster Reviews in collaboration with My Wordpress Theme Site