Cours de l'Etain

Etain

Utilisé depuis l’Antiquité, les qualités de l’étain ont été reconnues depuis les premières civilisations sur Terre. Utilisé pour protéger la vaisselle contre l’oxydation, les habitants vivants à cette époque avaient très tôt remarqué ses capacités. Il fut également largement utilisé pour préparer du bronze. Depuis cette période, l’étain a gardé sa position de métal indispensable pour de nombreuses réalisations.

Des caractéristiques qui lui donnent son identité

L’étain se caractérise par sa couleur de métal gris-argent mais qui est complètement différent des autres aciers lorsqu’on l’observe. Il est très cristallisé et le travail de l’étain va produire un bruit caractéristique. Les spécialistes le caractérisent de « métal qui crie » ou de « métal qui pleure ». Il fait partie des métaux moyennement ductiles si sa température n’est pas changée. Seule une modification dans ce sens pourra changer cette caractéristique. Il résiste parfaitement à la corrosion par l’eau mais reste tout de même sensible à certains acides qui pourraient l’altérer.

Des applications dans des secteurs précis

Etain

Dans le domaine de la construction, il est utilisé pour réaliser de fines plaques de tôle. Il participe également à la fabrication du verre plat en utilisant les bonnes techniques de fabrication. Au niveau alimentaire, il peut se retrouver dans les emballages métalliques comme les boîtes de conserve.

Les feuilles d’étain sont utilisées pour préserver certaines denrées alimentaires comme le roquefort par exemple. La vaisselle peut en contenir avec un alliage avec du cuivre et de l’antimoine. Dans l’électronique, il est sans conteste indispensable car il a toujours été utilisé pour réaliser les soudures des différents éléments.

L’étain donne un résultat parfait dans ce cadre et s’avère particulièrement résistant dans le temps. L’étain apparaît souvent dans les pièces de monnaies, comme dans l’euro, qui en possède 1%. Cette incorporation permet de solidifier l’ensemble. Il fait partie du produit qui est élaboré pour enlever les algues de la surface des bateaux car possède des capacités de nettoyage d’une surface particulièrement intéressante.

De nombreuses contrefaçons

L’étain a été souvent reproduit à l’identique sans posséder les mêmes caractéristiques. Pour reconnaître l’étain sans aucun doute, il existe des techniques particulières. La première consiste à prendre le morceau d’étain dans ses doigts et d’effectuer un léger tapotement afin de produire un son. L’étain a la particularité d’émettre un son cristallin alors qu’un alliage qui lui ressemble mais qui possède une trop forte proportion de plomb ne possède pas de réelle résonance.

Il faudra alors vérifier si le métal concerné est réellement de l’étain car cela est peu probable. La seconde technique imparable pour reconnaître l’étain est de prendre une pièce dentelée pour la passer sur la surface concernée. Si un crissement se fait entendre, il est certain que le métal concerné est en effet de l’étain. Si aucun bruit ne se fait entendre, il sera possible d’éliminer la thèse de l’étain.

Des mines renommées

Etain

Les plus grandes mines d’étain se trouvent en Malaisie, ce qui a permis à ce pays de largement se faire connaître dans le monde et de bâtir un commerce autour de ce métal. L’Indonésie fait partie des pays qui exploitent largement les ressources en étain du pays car elle apparaît comme un des principaux producteurs de ce métal si souvent utilisé.

Le Pérou et la Bolivie font partie des pays d’Amérique du Sud qui se distinguent dans ce domaine. Dans les pays asiatiques, la Thaïlande possède des mines mais de façon moins importante que la Chine qui possède plusieurs mines.

Un cours relativement faible

Etant donné qu’il peut se trouver dans de nombreux pays du monde, le cours de l’étain n’est pas exceptionnel. Si le prix de la tonne peut impressionner avec 22 425 dollars, le prix au kilo à seulement 16.65 dollars va permettre de largement relativiser. Le cours de l’once et du gramme sont donc dérisoires.

La possibilité de recycler ce métal est importante mais les ferrailleurs offrent un tarif de rachat entre un et deux euros le kilo. Même si ce taux est faible, il peut paraître important face au cours réel du métal. Certains ferrailleurs n’hésiteront pas à proposer des tarifs inférieurs à un euro le kilo donc il est indispensable de comparer avant de valider l’échange.

Cet article vous a aidé ? Partagez-le !

Zevion designed by Hostmonster Reviews in collaboration with My Wordpress Theme Site